Avignon vote contre la gratuité de la restauration scolaire pour les plus défavorisées !

La municipalité d’Avignon vote contre le principe de la gratuité de la restauration scolaire pour les familles les plus défavorisées ! Le mouvement social des gilets jaunes qui secoue notre pays a propulsé avec éclat la question du pouvoir d’achat sur le devant de la scène. Les témoignages de français ne parvenant plus à joindre les deux bouts, à assumer toutes les charges de la vie courante, qui doivent composer avec des budgets cadrés au centime près, se privant de toute dépense non vitale, se sont multipliés. Les Avignonnais, bien sûr, n’échappent pas à ce triste constat. Notre ville se distingue avec un taux de pauvreté s’élevant à 31,1 %, soit 16 points de plus qu’au niveau national. Dans ce contexte, les signataires de cette tribune ont proposé au dernier Conseil Municipal de prendre une décision de principe sur la gratuité de la restauration scolaire pour les familles les plus défavorisées. Le principal objectif est de lutter contre la pauvreté à l’école et d’avoir un effet immédiat sur le pouvoir d’achat des familles les plus pauvres. Les inégalités scolaires s’invitent jusque dans les réfectoires. C’est d’autant plus grave que ceux qui en sont exclus auraient le plus à gagner à leur fréquentation. l’accès à la cantine scolaire et le fait de pouvoir manger correctement chaque midi conditionnent la réussite à l’école. Mais pour beaucoup de familles, et malgré les aides publiques, le prix est trop élevé. Cette gratuité pour les familles les plus modestes est garante de l’intégration sociale de tous les élèves, mais aussi de leur santé. En effet, l’accès à la cantine permet aux plus modestes de manger un repas complet et équilibré par jour. C’est aussi une manière de lutter efficacement contre le surpoids et l’obésité qui touche en priorité les milieux défavorisés. « La cantine scolaire doit être accessible à tous les enfants sans discrimination tarifaire et tout particulièrement aux enfants les plus pauvres ». C’était Jules Ferry, dans la loi du 28 mars 1882.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s